Le dernier mot du président - 22/01/2023 "Ce ne sont pas les richesses qui font le bonheur, c'est ce qu'on en fait". Reprise des actions....cela bouge en coulisse !!!.

La Breizh de l'espoir
Brulons la mucoviscidose

LA GREFFE

Lorsque le traitement intensif ne suffit plus et que les poumons sont trop gravement atteints, une transplantation pulmonaire est nécessaire.

Cette opération NE GUÉRIT PAS DE LA MUCOVISCIDOSE. Elle est susceptible d’améliorer la qualité de vie des patients de manière importante. Environ 100 greffes (1 patient adulte sur 5) sont pratiquées annuellement, contre 16 en 2000. Et son usage ne cesse d'augmenter malgré le manque de greffons.

Cette avancée est permise par un procédé inauguré par des chirurgiens de l'hôpital Foch à Suresnes (Hauts-de-Seine) qui permet l'utilisation de greffons pulmonaires qui auraient été jugés inutilisables auparavant.
Depuis 2011, cette technique de réhabilitation du poumon greffé a été réalisée à plusieurs reprises. Plus des trois quart d'entre eux ont pu ensuite être greffés avec succès avec une survie identique à celle obtenue avec un greffon non traité.

Cette procédure permet de diminuer de moitié le temps d'attente pour une transplantation. Malheureusement, pourtant sortie de sa phase de tests, le surcoût que représente la procédure de réhabilitation (14.000 euros) n'est toujours pas financée par les institutions françaises.


Retour aux articles